Fermer

Yoyo récompense les trieurs de plastique

 

Recycler 100% du plastique de la planète d’ici 2025, c’est l’objectif fou que s’est fixé Yoyo. Cette plateforme collaborative de tri, créée fin 2016, compte un ancrage à Marseille depuis l’année dernière. Le principe : inciter au tri du plastique via un système de récompenses (des places de cinéma, de concert, de stade, des réductions sur des marques écoresponsables, des bons de transport…). Comment ça marche ? On se rend sur le site Internet de Yoyo et on suit le mode d’emploi : créer son profil, opter pour le rôle de trieur (ou de coach pour les plus motivés), repérer un coach dans le secteur : c’est lui qui vous remettra un sac Yoyo et le récupérera rempli pour l’acheminer en circuit court vers l’usine de retraitement la plus proche. Et ce qui marche pour vous, moi et les particuliers en général est également valable pour les collectivités – cinémas, hôtels, entreprises…

Yoyo essaime peu à peu. Initié par Éric Brac de la Perrière (ex directeur général d’Éco-emballages), le projet a mûri à Paris avant de gagner cinq villes de province. Pourquoi la ville ? Parce que c’est là qu’on consomme le plus de plastique et qu’on recycle le moins (20% seulement). À Marseille, Yoyo est aujourd’hui à l’œuvre dans trois arrondissements centraux (1er, 2e et 3e). La cité phocéenne compte déjà 33 coaches actifs (particuliers, associations comme Le Pamplemousse Enflammé, centres sportifs ou sociaux comme la Maison pour tous de Saint-Mauront…) et 2 000 habitants trieurs qui ont permis de recycler 2,5 tonnes de plastiques. Et pourquoi pas vous ? ♦

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?