Fermer

Le théâtre pour mieux intégrer les collégiens différents

Par Agathe Perrier

Journaliste

Dans un collège de Marseille, quatre professeures et une attachée de vie scolaire se sont lancées dans un pari un peu fou : présenter « On ne badine pas avec l’amour » avec un casting de 30 collégiens, dont 12 présentant des troubles tels que la dyslexie ou la dyspraxie. À la clé de ce projet inclusif, un voyage à New-York pour une représentation devant le lycée français.

 

Je ne peux pas résister à l’idée de vous ressortir la carte « nostalgie ». Quelques semaines après le retour dans mon ancien lycée pour rencontrer une classe prépa « unique en France », me voilà cette fois-ci dans l’enceinte du collège André Malraux, dans le 13e arrondissement de Marseille. Mon ancien collège. Rien n’a vraiment changé presque quinze ans après mon départ – si ce n’est l’installation des portiques de sécurité à l’entrée ou les fresques qui colorent les murs de la cour. Direction l’amphithéâtre, où la répétition d’une pièce bien particulière bat son plein. « On ne badine pas avec l’amour », d’Alfred de Musset, acte III, scène I. Avec Ylian dans le rôle du Baron quand son camarade Akram campe Maître Blazius.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite