Fermer

« Travailler sur l’insertion globale des jeunes : le logement, la culture, la santé… »

Par Agathe Perrier

Journaliste

[Aux urnes] #13. Abdelka Boumansour, directeur général du pôle addictions au sein de SOS Solidarités. Le groupe déploie au niveau régional le programme Tapaj (Travail Alternatif Payé à la Journée), qui œuvre pour l’insertion sanitaire, sociale et professionnelle des jeunes consommateurs de produits psychoactifs en grande difficulté.

 

abdelka-boumansourSon état des lieux : « Il m’est difficile de dresser un état des lieux concret de la situation à Marseille. On sait que l’employabilité des jeunes est complexe dans cette ville, comme dans d’autres villes, et notamment dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Ce que l’on voit aussi en termes d’insertion professionnelle des jeunes en difficulté, c’est qu’il y a un besoin de complémentarité de plus en plus criant entre les associations qui agissent en leur faveur. De notre côté, on pense qu’il ne faut pas viser uniquement leur insertion professionnelle, mais également les accompagner dans leurs démarches de soin. C’est ce qu’on met en place avec notre programme Tapaj, en parallèle des actions des autres acteurs. Et ça marche ».

 

Ses 100 premiers jours à la mairie : « Je développerai le programme Tapaj dans l’ensemble des territoires de Marseille et pas seulement dans les quartiers nord comme c’est le cas actuellement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déja membre ? Vous connecter

S'abonner pour lire la suite