Fermer

Bon plan : ces producteurs qui viennent à nous !

Par Marie Le Marois

Journaliste

En raison de la fermeture des marchés et des restaurants, les producteurs cherchent des alternatives pour écouler leur marchandise. Les consommateurs, de leur côté, sont avides de bons fruits et légumes. Le circuit court était avant l’épidémie un mode de consommation minoritaire, il est en passe de se généraliser avec le confinement. Et tant mieux : les producteurs sont payés à leur juste valeur et les consommateurs, sensibilisés au produit local et de saison.

 

Adepte du panier de légumes bio depuis 10 ans avec Seconde Nature, j’ai répertorié les producteurs qui ont choisi dès le début de leur activité la vente en direct. Mais aussi les plateformes de distributeurs locaux et, bien sûr, les producteurs qui ont été obligés de modifier leur mode de distribution à cause du COVID-19. Tous respectent les mesures ‘’barrière’’ à chaque livraison. Retrouvez le chemin des exploitations, goûtez aux produits locaux et de saison.

 

 

  • Points de collecte de produits frais dans différents quartiers de Marseille

Face aux difficultés rencontrées par les maraîchers locaux, la Ville de Marseille – en lien avec les mairies de secteur – a mis en place des points de collecte de produits frais.

Vous pouvez passer vos commandes en fruits et légumes frais, fromages et viande auprès des producteurs et éleveurs locaux puis passer récupérer votre panier, dans le respect des consignes sanitaires, sur des créneaux horaires définis. Liste des points de vente ici

 

  • Les paniers remis par le producteur au consommateur

Les Paniers Marseillaisproducteur-vente-directe-provence est un réseau d’associations de consommateurs en partenariat solidaire avec des producteurs locaux en pratique biologique et/ou agroécologique ou en conversion vers ces pratiques. Chaque semaine, 30 points de vente distribuent des paniers de légumes bio de saison, cueillis le matin même par des maraîchers locaux. Une quarantaine d’autres produits (viande, fromages…) sont également proposés dans le respect de la charte et de l’éthique des Paniers Marseillais. Le contrat d’engagement est de six mois en temps normal, mais une offre d’essai est proposée en ce moment. Il vous suffit de contacter le panier à côté de chez vous (voir la cartographie), de réserver un panier pour la semaine en cours ou la semaine suivante, et de déposer un chèque dans un carton prévu à cet effet le jour de la livraison. 

Seconde Nature propose depuis 2006 des paniers de fruits et légumes bio qui proviennent de l’exploitation de Florian Pascal. Ce producteur d’Aubenas-les-Alpes complète sa production avec des producteurs les plus voisins possible. Il propose en plus les œufs de Marion, sa sœur, et l’excellent pain de Claire et Thibaut de Forcalquier, fabriqué avec leur propre farine. Sur le site Seconde Nature, vous choisissez trois tailles de paniers ou composez vous-même le vôtre. Cette semaine ? Navets de printemps, premières courgettes, et encore blettes, carottes, salades, pommes… Vous pouvez payer au coup par coup, ou adhérer sans engagement (si vous ne souhaitez pas un panier une semaine, il suffit juste de l’annuler). Règlement sur le site internet, zone de livraison ici (certains points relais ont pu être modifiés en raison des contraintes du confinement). Tél. : 06 63 36 49 52.

fruit-legume-avrilL’AMAP de Provence. L’Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne est composée de consommateurs (dits Amapiens) qui deviennent partenaires d’une ferme. Un engagement contractuel permet au paysan d’assurer à l’avance la commercialisation de ses produits, et à l’Amapien, d’obtenir un panier des produits de la ferme. L’AMAP et le paysan s’engagent dans une démarche éthique. L’engagement sur une saison et les livraisons sont maintenus pendant le confinement mais avec un procédé de drive pour éviter tout contact. Tél. : 04 90 73 52 06.

Et aussi… Ma Terre, Du Goût dans mon panier et Paume de Terre

 

  • Producteurs nouvellement en vente directe

Vous cherchiez la vente directe de producteurs ? Voici nos bons plans 2La ferme d’Augustine et Charlène. Stéphanie, éleveuse-fromagère de Tarascon, vient livrer à Marseille ses produits : fromages de chèvre fermiers, charcuterie fermière, savons au lait de chèvre. Commandes par SMS au 06 22 89 06 94, livraison à Marseille le we, minimum de commande 20 euros.

Le Marché des Producteurs de la Joliette. À l’initiative de La Roue Marseillaise et du Marché Producteurs Joliette, avec l’aide de Mistral Coursiers et de Toutenvélo Marseille, vous pouvez commander et payer en ligne les produits du marché : fromages, yaourts, crème et faisselles, œufs, viande, huile d’olive, miel, spiruline, pain, charcuterie et confitures… Les produits commandés sont ensuite livrés dans votre secteur, dès 50 commandes, mardi ou vendredi. Mais la première étape est de rentrer vos coordonnées ici. Tél. : 06 51 17 52 27

Les pêcheurs du Vallon des Auffes. Depuis l’épidémie, deux pêcheurs de ce joli petit port vendent en direct tous les matins au retour de la pêche dès 10 h 30 (environ), Marseille 7e.

Marie Volaille. Cette productrice de volailles de Saint-Maximin se propose de venir à Marseille à partir de 50 commandes (elle en est à 11 pour l’instant). Poulet, dinde, lapin, œufs frais, élevage raisonné et bio. Tél : 06 09 77 03 28.

Les éleveurs du 13. Face au contexte difficile, les éleveurs des Bouches-du-Rhône ont décidé de se mobiliser et de permettre aux consommateurs de s’approvisionner directement auprès des producteurs. Les produits proposés ? Bœuf (conditionnement de 10 à 12 kg par colis), viande de taureau (conditionnement de 10 à 12kg par colis), agneau (à partir d’un demi agneau). Pour passer commande, il suffit d’indiquer sur la page Facebook ou Messenger vos besoins (quantités), le type de produits demandés, votre lieu de résidence et coordonnées pour qu’ils puissent vous rappeler. Tél. : 06 71 76 31 92

Patrick, maraîcher en permaculture, livre le mercredi devant Chez Mémé (84 bd Longchamp, Marseille 1er) de 10h à midi. Le premier colis  du 1er avril contenait laitue, poireaux, fenouils, betteraves, choux de bruxelles, thym… Du frais et du beau, cueilli dans la vallée de la Durance entre Alpilles et Lubéron. Chèque ou appoint. Mail : p.vi@free.fr.

Et aussi… Réseau d’entraide entre paysan.nes et consommateur.trices. L’ADEAR 13 a créé une carte interactive mettre en lien les producteur.trices et les consommateur.trices pour trouver d’autres formes d’échanges. Pour intégrer un marqueur, contacter l’ADEAR13 : contact@adear13.com

 

  • Les distributeurs locaux

La Ruche qui dit Oui !ruche-qui-dit-oui-marseille est un service web qui donne des ailes aux circuits courts. Comment ça fonctionne ? Achetez en ligne ce que vous voulez : pain, bière, fruit… et récupérez vos produits dans votre ruche. Il en existe sept à Marseille (cartographie ici).

Localizz : Riz au lait caramel, sauté de porc, fraise, saucisson de taureau, poulet fermier de la région, c’est possible avec Localizz grâce au service Chronofresh. Les produits voyagent jusqu’à votre domicile tout en respectant la chaîne du froid. Tél. : 07 82 35 21 27

Courses et saveurs. Le concept ? Je sélectionne mes produits sur le site (boucherie, crémerie, poissons et produits de la mer, épicerie…), je passe commande avec ma carte bleue. Courses et saveurs, entreprise de Vitrolles, s’approvisionne chez les producteurs, prépare les commandes et livre chez vous en camion réfrigéré. Tél. :  09 72 45 88 54. ♦

 

Bonus
  • La région a mis en place une plate-forme de mise en lien : https://www.maregionsud.fr/alimentation-locale

 

  • Tous ces producteurs ont l’autorisation ministérielle et préfectorale de poursuivre leur activité. Chaque paysan doit avoir son attestation de déplacement professionnel et les consommateurs, leur attestation mentionnant qu’il ou elle sort « Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ».

 

  • #desbraspourtonassiette. En raison de l’épidémie du Covid-19, une partie des travailleurs saisonniers provenant de l’étranger manque à l’appel. « Il manque également les personnes malades, celles qui ont fait jouer leur droit de retrait et les parents qui doivent garder leurs enfants, ajoute Isabelle Giordano, présidente de la FDSEA 13 et directrice de l’APEA 13, association pour l’emploi en agriculture. Or, la période de récolte des fraises, tomates et concombres sous serre, des asperges et courgettes en plein champs… démarre ». Un sérieux problème pour les agriculteurs. C’est le cas du Jardin des Papes à Carpentras. Il lui manquait 50 personnes pour la cueillette des fraises qui débute le 6 avril. Une annonce a été postée sur les réseaux sociaux et « en deux jours, nous avons reçu 300 candidatures ! », confie l’exploitante qui n’en revient toujours pas. Une plateforme a été créée –  Des Bras pour ton assiette – qui met en lien les agriculteurs en recherche de bras et les particuliers, de travail ou de sens. Les contrats sont de quelques jours à quelques mois. Les agriculteurs n’ayant pas l’habitude de cette nouvelle plateforme, il faut aussi regarder les missions sur la carte interactive de l’APEA

 

 

  • À (re)voir : notre carte des commerces locaux et restaurants restés ouverts pendant le confinement en cliquant ici.

Notre carte des commerces alimentaires locaux ouverts