Fermer

Aller au ski sans voiture, vœu pieux ?

Par Philippe Lesaffre, le 11 janvier 2024

Journaliste

Les déplacements des touristes et des locaux représentent 57% des émissions annuelles des stations de sports d'hiver - photo d'illustration ©Pixabay
Entre le 23 et le 29 décembre 2023, Tim Hoepfner, un étudiant de 22 ans, s’est rendu dans sept stations de ski des Alpes en transport collectif. Ce fou de sport vivant à Strasbourg voulait comprendre s’il était réellement possible de laisser sa voiture individuelle au garage, qu’il s’agisse des locaux ou des vacanciers. Bilan : si l’offre de mobilité alternative existe à la montagne, elle gagnerait à être améliorée.

On l’a vu tester la piste de bobsleigh à La Plagne. On l’a vu tout sourire arriver dans les différentes stations de ski en Savoie, lui l’adepte des cols blancs. Or, l’étudiant en STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) Tim Hoepfner n’a pas fait le déplacement pour des vacances de fin d’année. Le futur professeur d’EPS, âgé de 22 ans, s’est rendu au pied des pics alpins pour une raison bien particulière. Il voulait… vérifier qu’il était bien possible d’aller au ski sans sa voiture individuelle.
Tim n’a utilisé que des transports collectifs pour son aventure alpine, entre le 23 et le 29 décembre 2023. Dans le cadre de ses études, il a justement planché sur le sujet des infrastructures de mobilité et les stations accessibles aux usagers (tant locaux que touristes) en train ou en bus, via les lignes, par exemple, du transporteur Altibus. Sur les navettes gratuites également mises à disposition par certains acteurs au cours de l’hiver et de la saison pleine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.