Fermer

Des conférences Opera Mundi en langue des signes

 

Plutôt rare dans le monde culturel, l’initiative mérite tout notre intérêt. Les 4 mai et 1er juin prochains, les conférences du cycle « De la Terre, ses récits et ses usages », programmé par Opera Mundi, seront traduites en direct en langue des signes LSF par une association professionnelle locale de traduction pour les malentendants (Association CIL). Elles se tiendront à la bibliothèque de l’Alcazar.

Les deux conférenciers invités – le géographe Jacques Lévy et l’anthropologue Philippe Descola – sont exceptionnels par leur talent et leur stature dans le monde de la pensée contemporaine. Ils sont également clairs et accessibles dans la façon dont ils transmettent leurs savoirs.

Ce dispositif de traduction de conférences publiques en langue des signes LSF, exceptionnel, s’est concrétisé grâce au concours du service des Bibliothèques de Marseille, qui partagent avec Opera Mundi la volonté de permettre que les publics les plus larges puissent accéder à une culture exigeante, de qualité et ouverte au plus grand nombre.

 

Les événements concernés sont :

  • La conférence du géographe Jacques Lévy samedi 4 mai à 17h, « La nature, environnement culturel » : La nature peut-elle être à la fois un patrimoine précieusement conforté et une ressource pour le développement ? Une proposition pour aller vers une relation apaisée avec les mondes biologiques et physiques. Jacques Lévy, géographe professeur émérite à l’EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne) et professeur à l’Université de Reims s’est vu remettre fin 2018 l’équivalent du Nobel de géographie, le prix Vautrin-Lud).
  • La conférence de l’anthropologue Philippe Descola samedi 1er juin à 18h, « cosmopolitiques de la terre » : Dans bien des parties du monde l’usage d’un territoire est dépendant d’une foule de non-humains dotés d’une puissance d’agir autonome et avec lesquels les humains doivent composer – divinités, esprits, génies, ancêtres, montagnes, animaux, météores. Des exemples à méditer pour un traitement de la Terre moins destructeur et moins anthropocentré.

Philippe Descola est un anthropologue mondialement réputé, successeur de Claude Levi Strauss au Collège de France où il occupe la chaire Anthropologie de la Nature. Spécialiste des indiens Achuar d’Amazonie sur lesquels il travaille depuis près de 35 ans, ses réflexions sur l’écologie, notre relation à la nature et à la culture font de lui l’anthropologue le plus commenté au monde.

 

→ Pour mieux connaître Opera Mundi, relisez l’article que Marcelle a consacré à cet acteur culturel passionnant.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?