Fermer

Des fresques pour désenclaver l’arrière-port de Marseille

Par Lorraine Duval, le 24 mars 2022

Journaliste

« Le Passage », fresque pissenlit réalisée en 2019 dans la cité Félix Pyat © Meta 2

À Miami, Medellín ou Lisbonne, les murs transformés en toiles géantes par les artistes de street art ont fait revivre des quartiers oubliés. Avec le Musée des arts urbains à Marseille (MauMA), la cité phocéenne leur emboîte le pas. Cette initiative ambitionne de couvrir les flancs d’une centaine de bâtiments de l’arrière-port de la ville pour en faire « le plus grand spot international d’arts urbains ». Un appel à murs disponibles vient d’être lancé !

 

Objectif 100 œuvres pour le Musée des arts urbains de Marseille d’ici quatre ans ! Et si possible une cinquantaine pour le lancement des JO en 2024. Des fresques, des mosaïques ou du mobilier urbain. Le MauMA se définit en effet comme un parcours collaboratif à ciel ouvert, dans l’espace public. Gratuit et accessible à tous. Différents parcours pédestres, accessibles via les transports en commun, en vélo ou trottinette, seront organisés.

 

  • Urgent, le MauMA cherche des murs : situés dans l’arrière-port de Marseille, visibles depuis l’espace public, en bon état, avec un propriétaire !

 

Dans le nouveau Triangle d’or de Marseille

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?