Fermer

Une auberge de jeunesse héberge des femmes en détresse

Par Marie Le Marois, le 8 mars 2021

Journaliste

À Marseille, sous l’impulsion de la Mairie de Marseille et de plusieurs associations, l’auberge de jeunesse Bonneveine rouvre ses portes pour accueillir 60 femmes et enfants en détresse.

Les professionnels en contact avec la précarité le confirment : les femmes plongées dans cette situation n’ont jamais été si nombreuses. De leur côté, les assistantes sociales de l’hôpital de la Conception, maternité du centre-ville, observent une recrudescence de mères sans hébergement. Enfin, il y a également les femmes victimes de violence, qui quittent en urgence leur domicile.

Or, à Marseille (comme dans bien d’autres villes), les solutions d’hébergement d’urgence font cruellement défaut. Particulièrement pour les femmes. D’où ce projet expérimental d’utilisation temporaire d’un bâtiment public. L’idée : en faire un lieu d’émancipation et de mise à l’abri pour des femmes vulnérables avec enfants. Faciliter l’insertion et l’accès au logement. Encourager la mixité d’usage et l’activité associative pour contribuer aux dynamiques locales.

 

L’Auberge marseillaise

Il fallait agir. Vite. Grâce à l’intelligence collective, plusieurs associations et structures implantées localement – Just, Nouvelle Aube, Yes We Camp, Marseille Solutions, SOS Femmes 13, H.A.S et l’Amicale du Nid – ont œuvré ensemble pour ouvrir temporairement ce lieu, rebaptisé pour l’occasion L’Auberge marseillaise.

Il s’agit de l’auberge de jeunesse Bonneveine, située à quelques encablures des plages du Prado et fermée depuis le confinement. En appui financier et logistique, la mairie de Marseille et la Préfecture se sont alignés à leurs côtés.

 

 

Reprendre confiance en soi et se reconstruire

Avant l’accès au logement, « c’est avant tout un lieu pour reprendre confiance en soi et se reconstruire », insiste Colombe Pigearias de Marseille Solutions. Le lieu offrira aux résidents de multiples usages : « activités culturelles et sportives, environnementales autour du jardin, et insertion par la cuisine… Nous souhaitons créer un ancrage fort dans le quartier, créer des passerelles et de nouvelles solidarités avec le voisinage ».

 

 

 

Collecte de dons

Pour accueillir les femmes et les mères dans les meilleures conditions, l’Auberge Marseillaise collecte produits d’hygiène (tampons, serviettes hygiéniques, savon…), lait maternel et alimentation pour bébé, vêtements femmes et enfants (neufs ou d’occasion). Et enfin, du matériel de puériculture (poussettes, tables à langer, lits parapluie…) ♦

 

  • Dépôt des dons à l’Auberge : 47 Impasse du Dr Bonfils, Marseille (8e) ou chez Coco Velten, 16 rue Bernard du Bois, Marseille (1er) Contact : Théo Ribière – theo@yeswecamp.org (tél. : 06 95 87 42 18)

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?