Fermer

L’Après M, un ancien McDo repris par les habitants

Par Marie Le Marois, le 2 juin 2021

Journaliste

L'ancien McDo en passe de devenir un fast food social @Marcelle

L’ancien McDonald’s de Saint-Barthélemy, dans les quartiers nord Marseille, est en passe d’être repris par des habitants. L’objet ? Créer un « Fast-Social-Food » : un restaurant social et solidaire d’insertion baptisé L’Après M. Un appel aux fonds auprès des citoyens a été lancé le 15 mai. Et la Mairie de Marseille a annoncé son partenariat le 2 juin. Cette épopée en trois actes nous est racontée par Patrick Nedelec, une des chevilles ouvrières du projet.

 

Quel est l’historique de ce MacDo ?
#nousauronslesclés MacDo
@Marcelle. À l’annonce du soutien de la mairie, les militants entonnent leur chant :  »Nous sommes L’Après M, nous aurons les clés ! Avec le peuple ! Avec Marseille !  » Vidéo du chant : IMG_8598

« Le fast food avait ouvert dans les quartiers nord, sur le rond-point de Sainte-Marthe, en 1992. Cet établissement avait une forte symbolique. Il était bien plus qu’un restaurant. Francesco Brescia, à la tête d’une vingtaine de McDo à Marseille, s’était en effet donné une mission de formation et d’insertion. Il faisait notamment partie des entreprises partenaires de FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion ndlr). Et ainsi a offert leur chance à de nombreuses personnes issues du territoire.

Ce restaurant était également un lieu de convivialité. Le seul endroit où les habitants pouvaient se retrouver à proximité de l’habitat social qui prévaut aux alentours.

 

  • Pour réserver une part de La Part du Peuple, c’est sur ce site. Près de 5000 acheteurs se sont déjà manifestés.

En 2015, il y a eu un changement de franchise et les ventes ont chuté. McDonald’s France et le franchisé ont décidé en 2018 de fermer, faute de rentabilité. Les 77 salariés ont alors entamé un bras de fer et occupé les lieux. Pour essayer de leur donner une nouvelle vie et accessoirement éviter qu’ils soient saccagés. À leur tête, Kamel Guemari, l’ancien sous-directeur du restaurant devenu leader charismatique de la lutte.

Comme j’ai été directeur d’une entreprise d’insertion sur le territoire, que j’ai gardé des liens avec le quartier, que j’ai été délégué général de FACE – donc à même de négocier avec McDo France, les salariés sont venus me chercher pour réfléchir à un nouveau projet ».

 

Comment êtes-vous devenu une plateforme de distribution alimentaire ?
L'Après M Kamel Guémari
@L’Après M. Fathi Bouara et Kamel Guémari, leaders charismatiques de l’Après M.

« Nous voulions récupérer ce lieu auprès de MacDonald’s France et développer un restaurant autour de l’insertion et la restauration rapide, avec des tarifs aménagés pour les repas. Et principalement avec des produits bio et des fournisseurs de proximité. Mais le géant américain ne l’entendait pas de cette oreille, en raison de la lutte syndicale.

Notre chance a été le confinement. Pour faire face à la défaillance de l’aide alimentaire par les structures habituelles, nous avons transformé dès mars 2020 le lieu en plateforme solidaire de distribution alimentaire. Nous l’avons baptisé ‘’L’Après M’’ pour « Après McDonald’s », nom déposé le 19 décembre 2020 qui marque le premier acte.

Cette initiative a pris une ampleur importante, notamment grâce à l’expertise de Fathi Bouraoua, ex-président d’Emmaüs Pointe Rouge, qui nous a rejoints au début du premier confinement. Chaque semaine, grâce à une trentaine de bénévoles et aux dons de particuliers et d’entreprises, nous avons distribué 1000 à 1300 colis alimentaires. En un an, c’est près de 100 000 colis. Aujourd’hui encore, plus de 2600 familles en bénéficient. Nous avons peu à peu gagné en notoriété. En effet, un McDo qui fait de la distribution alimentaire, l’image est forte ! »

 

La mairie a annoncé le 2 juin 2021 qu’elle se portait acquéreuse du bien, décision présentée lors du conseil municipal du 9 juillet

 

Comment fonctionne l’appel aux fonds La Part du Peuple ?
La Part du Peuple
@L’Après M, Part à 25 euros

Puisqu’il nous est impossible de récupérer directement terrains et locaux auprès du géant américain, la meilleure des formules est que la mairie les rachète et les cède ou les loue à un tiers. C’est-à-dire nous. Dans cette hypothèse, nous avons créé la Société Citoyenne Immobilière dite  ‘’La Part du Peuple’’ (SCI), association à but non lucratif. Et le 15 mai, nous avons lancé un appel aux fonds auprès des habitants, pour qu’ils deviennent propriétaires avec nous. C’est le deuxième acte.

La part est à 25 euros, à raison d’une souscription par foyer et avec la possibilité d’en offrir aux personnes sans ressources ou sans-abri, sur le même modèle que les cafés suspendus. Ainsi, si vous déboursez 100 euros, trois parts seront attribuées et remises à des personnes bénéficiant de colis alimentaires ou de repas de maraudes de rue. Ou encore des services d’accueil de jour.

Notre objectif ? 50 000 adhésions pour collecter 1 250 000 euros, le bien ayant été estimé par les domaines à 650 000 euros. L’argent collecté servira à la location et, à terme, à l’acquisition. Mais aussi aux travaux d’aménagement, à la création du centre de formation et d’insertion ».

 

 

À quand l’acte III ?
MacDo Benoît Payan
@Marcelle. Les militants de L’Après-M avec Benoît Payan au centre.

« La mairie vient de nous annoncer qu’elle rachetait le bien, nous allons changer de propriétaire. Les négociations seront donc différentes car il n’y a plus de conflit. Nous réfléchirons dans les jours à venir à la meilleure des propositions.

Mais d’ores et déjà nous allons créer une Société Coopérative d’intérêt collective (SCIC) qui exploitera le restaurant et s’assurera que la mission d’insertion est bien respectée. Nous souhaitons bien sûr que le restaurant soit rentable, mais il doit rester au service du social.

Nous rouvrirons en janvier 2022 avec 37 salariés dont 12 en insertion. Notre première étape sera d’aménager les locaux pour qu’ils redeviennent un lieu de vie sur un territoire longtemps délaissé. Nous allons par exemple proposer des activités les mercredis et samedis pour les enfants. Peut-être, à terme, installer des containers sur le parking pour créer un lieu d’animation sociale fort autour du restaurant. Et puis, bien sûr, nous allons développer une partie formation et réinsertion sur des parcours de un à deux ans.

Le nom ? On garde ‘’Après M’’ mais avec un autre M. Rouge. » ♦

 

  • Le 19 juin, fête à L’Après M avec différentes animations enfants et adultes, et la possibilité d’acheter des parts.

 

Bonus
  • MacDo Patrick Nédelec
    @Marcelle. Patrick Nédelec avec Marcelle

    Bio express de Patrick Nédelec en trois dates clés : directeur de Régie service 13/14, entreprise d’insertion dans le 13e/14e arrondissement de Marseille (1Délégué Général de la fondation FACE (Fondation agir contre l’exclusion) (Conseiller Bénévole dans le 13e/14 pour ‘’Nouvelles Solidarités’’, association qui lutte contre le chômage et l’exclusion (depuis 2002).

 

 

  • Qu’est devenu l’ex-franchisé McDo Francesco Brescia ? Cet homme d’affaires marseillais développe les restaurants Carl’s Jr en France, une nouvelle forme de restauration rapide.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?