Fermer

Le Carburateur booste les pousses marseillaises

Par Benjamine Lobier Milliat, le 1 décembre 2021

Journaliste stagiaire

Les locaux du Carburateur @LeCarburateur

[au fait] Le Carburateur, incubateur-accélérateur marseillais, accompagne et conseille des chefs d’entreprises dans la création de leur société. Quoi de neuf depuis notre visite il y a trois ans ?

« On a bien montré notre présence sur le territoire et atteint un rythme de croisière », se réjouit Muriel Bernard-Reymond. Aujourd’hui, quelque 1500 porteurs de projets passent par son accélérateur de croissance en une année – ils étaient 300 au début. Une cinquantaine d’entreprises sont hébergées sur place, pour des séjours de trois ans maximum. En 2021, au moins 50 emplois hors dirigeants ont été créés, le double par rapport à 2018. À cette époque, la directrice du « Carbu » nous avait alors confié vouloir augmenter le nombre de financeurs privés. Ce n’est pas encore gagné, en revanche il y a davantage de mentors. Malgré les confinements successifs, le Carburateur n’a pas faibli, il a même toujours été rempli ! Et ce, grâce au soutien « indéfectible » de la CMA-CGM », souligne Muriel Bernard-Reymond. La compagnie maritime vient du reste de mettre à la disposition du Carburateur un local de 2000 m2. Ce prêt d’espace temporaire permettra à de jeunes entrepreneurs sans moyens d’avoir des bureaux, le temps de lancer leur affaire. Il reste peut-être de la place…

 

 

De nouvelles startups et un incubateur culinaire

Le Carburateur, aujourd'hui acteur-clé des jeunes entreprises marseillaisesPlusieurs des start-ups qui se sont lancées ces trois dernières années marchent plutôt bien. Comme la marque de yaourts végétaux Morice ou Dev-id, spécialiste des solutions digitales. Parmi les arrivées récentes, citons la marque de maroquinerie Elise Michel, dont la créatrice de 23 ans a installé son atelier au Carburateur et fabrique tous ses produits à la main. Ou Stoquemarket, une alternative à Metro : pensé pour faciliter la vie des restaurateurs, leur site permet de trouver en quelques clics tous les produits alimentaires (ou non) des meilleurs fournisseurs. Quant à William Lellouche, il a monté son entreprise pour faire sa propre… harissa. Harissa Tava Hada Pilpelta propose des produits pour « faire redécouvrir ce condiment et le piment sous un autre jour ».

En octobre a été inauguré le FoodCub, un incubateur culinaire né d’un partenariat entre le Carburateur, Constructa, Apprentis d’Auteuil et l’école hôtelière de Provence. Installé au bout des Docks Village, à Marseille, les sept postes de travail permettent aux jeunes chefs de la formation de s’y exercer, se faire connaître et vendre leurs préparations. Ils sont par ailleurs formés à tous les outils récents – click & collect, marketing digital, dark kitchen… Venez goûter leur cuisine, les ventes leur servent en effet à thésauriser, en vue de l’ouverture de leur futur restaurant ! ♦

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?