Fermer

Mobilisation pour sauver la ferme urbaine Le Talus

Par Maëva Gardet Pizzo, le 17 mars 2021

Journaliste

[au fait !] Pour son projet de Ligne Nouvelle PACA, la SNCF Réseau envisage de faire du terrain occupé par Le Talus une base de chantier temporaire. Ce qui signerait la destruction de ce tiers-lieu de l’agriculture urbaine. L’association Heko Farm (porteuse du projet) appelle à la mobilisation et invite à s’exprimer dans le cadre d’une concertation publique.

C’était une décharge de chantier. En trois ans, ils en ont fait une fertile ferme urbaine qui s’étale sur un hectare. Un havre de biodiversité. Un lieu de vie et d’échange pour les habitants du quartier. Sorte de laboratoire de la transition écologique.

La ferme urbaine du Talus compte désormais six salariés, des volontaires, des stagiaires, des bénévoles et 1700 adhérents. Les activités proposées se sont diversifiées avec le temps, allant du poulailler pédagogique à la location de bacs de jardinage en passant par la vente de semences ou la recherche sur l’agriculture en ville.

 

 

biodiversite-heko-farm-agriculture-urbaine-PACA
Le Talus accueille une riche biodiversité, avec notamment des ruches et abris pour hérissons. Il bénéficie par ailleurs de la qualification de refuge LPO (Ligue de protection des oiseaux). @Le Talus
« Il est possible de faire autrement »

Mais tous ces efforts pourraient être réduits à néant d’ici quelques années. Les terrains occupés par le Talus ont été mis à sa disposition par l’État et ne lui appartiennent pas. Or, la SNCF Réseau prévoit, dans son projet de Ligne Nouvelle PACA, d’utiliser l’espace du Talus pour installer une base de chantier temporaire. « Pourtant, il est possible de faire autrement », assure Julia Laporte, chargée de communication du projet.

Pour éviter la destruction du site, l’association Heko Farm a lancé un appel à l’aide. Alors que la SNCF a mis en place une concertation publique à propos de son projet de Ligne Nouvelle, l’association invite tous ses soutiens à exprimer leur volonté de préserver Le Talus.

Depuis le 12 mars, plus de 500 personnes ont déjà signé. La consultation prendra fin le 15 avril. Et Julia Laporte a bon espoir qu’une forte mobilisation change la donne. « SNCF Réseau nous semble plutôt à l’écoute. Plus il y aura de personnes qui témoigneront de leur envie de voir perdurer le projet, plus nous aurons du poids dans nos négociations ». ♦

 

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?