Fermer

Poiscaille : la pêche durable sur abonnement

Par Maëva Gardet Pizzo, le 18 octobre 2022

Journaliste

L'idée : permettre au pêcheurs de pêcher moins en stabilisant leurs revenus et en valorisant des espèces qui le sont peu. Et ainsi réduire la surpêche.

Version marine des AMAP, Poiscaille propose partout en France des casiers de poissons sur abonnement. Des poissons pêchés au maximum 72h avant leur livraison, selon des méthodes de pêche durables, par des pêcheurs payés à un prix fixe à l’année et supérieur à celui du marché. Une manière de lutter contre la précarité de cette profession et, au bout de la ligne, contre la surpêche.

 

ghislain-pecheur-martigues
Ghislain, pêcheur du réseau Poiscaille, spécialiste du mulet @MGP

Grand, la nuque rougie par d’interminables heures au soleil, Ghislain est de ceux pour qui l’air du large est un besoin viscéral. « Quand il fait beau et que je ne peux pas être en mer, je me sens frustré », sourit-il, les yeux rivés sur son bateau. Cela vient peut-être de ses gènes : un oncle pêcheur, une mère poissonnière… Qui sait ? Tant et si bien qu’à vingt ans, il décide d’en faire son métier. D’abord pour le compte de patrons puis pour lui-même dès 2012, navigant entre l’étang de Berre, le golfe de Fos et le large du Rhône où il pêche mulets, bars et thons.

Aujourd’hui, il en est à son second bateau. Une barge de huit mètres. Pas de couchette ni même d’abri mais beaucoup d’agilité. Nom de l’embarcation : Denis II. « C’est le nom de mon père. Il bossait dur. Je veux faire comme lui ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?