Fermer

Quand le graff réenchante les bureaux

Par Olivier Martocq, le 11 mai 2021

Journaliste

Au siège de Pixel Heart, à Marseille, un graf monumental de 25 mètres de long sur trois de haut signé Ozas et Blaze @ DR

Un effet indirect du Covid ? Des chefs d’entreprise font aujourd’hui appel à des artistes pour égayer de graffs les murs de leurs bureaux ou leurs locaux professionnels. Le salarié découvre un univers différent, moins anxiogène, plus accueillant… Cela peut remotiver ceux qui ont pris goût au télétravail. Il s’agit aussi d’un outil marketing vis-à-vis de l’extérieur, avec la création d’une identité visuelle propre. C’est enfin un pari financier car l’œuvre réalisée pourrait valoir une fortune si le graffeur devenait une star de l’art contemporain !

 

« Notre quotidien, presque H24, c’était ce mur blanc, se souvient Sami Chlagou. Donner la possibilité de s’évader en égayant l’univers de travail, c’était pour nous aller plus loin dans une période très compliquée ». Le président fondateur de Pixel Heart poursuit : « Surtout, on a trouvé les artistes qui avaient la capacité de comprendre notre univers. Et ils ont su le matérialiser ».

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.

Vous rencontrez un problème ?

Nous avons apportés quelques améliorations techniques sur Marcelle.media. 

Si vous rencontrez des problèmes, n'hésitez pas à nous envoyer un message.

Vous rencontrez un problème ?